fbpx

Saint-Bris

Thumbnail

Enfant de la Loire, le sauvignon a fait souche en Bourgogne. Présent dès le XIXème siècle en Auxerrois, non loin de Chablis, il s’est développé après la crise phylloxérique et a subsisté à Saint-Bris-le-Vineux, ainsi que dans quatre communes limitrophes situées à 10 Km en amont d’Auxerre, où il cohabite avec les cépages traditionnels de la Bourgogne, pinot noir et chardonnay. Les vignerons lui réservent les coteaux exposés au nord et à l’ouest, sur des terrains marneux, et les bordures des plateaux calcaires pour obtenir des vins qui misent sur la fraîcheur. Vin délimité de qualité supérieure en 1974 puis AOC en 2003, l’appellation délivre un message original dans des vins aromatiques qui s’épanouissent jeunes.
L’œil :
Le Saint-Bris est souvent or clair, d’un blanc mat. Parfois un jaune plus soutenu l’habille.

Le nez :
La palette dévoile des arômes minéraux de silex, de pierre à fusil. Le côté chablisien du vin se révèle à travers des notes de champignon et de sous-bois. Le cuir et les épices sont également perceptibles. Certains Saint-Bris sont plus aromatiques encore ; ils déclinent les agrumes notamment le pamplemousse, les fleurs blanches, le bois de rose, la feuille de cassis, la pomme, l’amande amère et parfois même la framboise.

La bouche :
Très sec, le Saint-Bris laisse une impression de vivacité grâce à ses notes acidulées de pomme verte et d’agrumes. Floral et tendre, il délaisse sa verdeur de jeunesse pour acquérir plus de sève après deux ou trois ans de garde.

Voici le seul résultat

Notre newsletter